People.sn
People.sn
News

Dernier acte de la fin de la crise au Soleil : Mody Guiro obtient de Yakham Mbaye l’annulation du licenciement de Madame Croquette.


Dimanche 10 Mai 2020 - 01:19



C’est dans la beauté et à un rythme accéléré que la paix sociale revient au quotidien national Le Soleil après quelques semaines de heurts entre le Directeur général et des syndicalistes autour du licenciement d’un agent, Fatou Ly Sall Croquette pour fautes lourdes. Une affaire qui avait pris une tournure judiciaire et dans laquelle trois grands leaders syndicaux, Mody Guiro, Cheikh Diop, Bamba Kassé, se sont beaucoup investis pour sa résolution pacifique. Après les retrouvailles entre Yakham Mbaye et des syndicalistes du Synpics et du Stls qu’il avait attrait en justice, nous avons appris l’ultime dénouement avec l’annulation du licenciement de Madame Croquette grâce au Secrétaire général de la Cnts.

 

 La Cnts est parvenue à obtenir l'annulation auprès du Directeur général du Soleil le licenciement d’une de ses syndiquées, Fatou Ly Sall. L’affaire est scellée dans deux lettres dont dakaractu a pris connaissance. C’est hier que son Secrétaire général a saisi le Directeur général en ces termes : «A la suite de votre rencontre en date du 21 avril 2020 avec une délégation conduite par le camarade Ndiouga Wade, Secrétaire général adjoint de la Cnts et celle en date du 23 avril 2020 tenue dans mon bureau au siège de la Cnts, «Maison des Travailleurs Keur Madia», avec les responsables du syndicat Cnts du journal Le Soleil, vous avez bien voulu, sur notre demande, reconsidérer votre position relativement au licenciement de notre camarade Fatou Ly Sall dite Mme Croquette. Aussi, voudrons-nous par la présente vous adresser nos sincères remerciements pour cette décision de haute portée sociale et humanitaire et vous demandons par la même occasion de bien vouloir accepter de faire prendre les dispositions utiles et nécessaires pour permettre à Mme Fatou Ly Sall de réintégrer son poste de travail. En renouvelant nos remerciements pour votre compréhension, nous vous prions de croire, Monsieur le Directeur Général, à l’assurance de notre respectueuse considération.»

 

En réponse, Yakham Mbaye qui révèle au passage sa vieille et solide relation avec Mody Guiro a dit à ce dernier ce qui suit :

 

«Très cher grand-frère, j’accuse réception de votre lettre. Je suis honoré par vos remerciements que je ressens comme une somme de privilèges.

 

Votre demande de clémence à l’endroit de l’agent, Madame Fatou Ly Sall Croquette, licencié pour fautes lourdes, m’oblige.

 Deux bonnes raisons justifient ce renoncement : mon attachement fraternel à votre personne ; le respect scrupuleux du droit d’aînesse institué par les bonnes vieilles traditions de nos sociétés africaines, qui interdisent à un cadet de dire NON à son aîné. Or, un aîné agissant et protecteur, vous l’avez toujours été pour moi, depuis plusieurs décennies ; depuis l’aube de notre rencontre alors que vous cheminiez aux côtés de votre mentor, feu Madia Diop. Que Dieu ait pitié de son âme.

 

Par ailleurs, je suis très à l’aise en prenant cette décision que vous qualifiez de «haute portée sociale et humanitaire», car, il est avéré et constant que je n’ai pas bafoué les droits d’une travailleuse, encore moins avoir été tenté de la stigmatiser. C’est cette conviction qui expliquait, d’une part ma ferme volonté de ne céder à aucune forme de pression, de quelque nature et d’où qu’elle vienne, et, d’autre part ma détermination à aller jusqu’au bout dans cette affaire, devant la justice, armé des atouts qui, à mon sens, fondent la légalité d’une mesure adossée aux textes (Lois, Règlement intérieur) régissant le fonctionnement de la SSPP Le Soleil.

 

Pour avoir été un témoin attentionné de mon propre cheminement comme travailleur – ce que je suis toujours et ambitionne de demeurer – vous savez que l’injustice sociale me révulse. Hier, travailleur débutant, elle m’a poussé à la révolte et au licenciement. Aujourd’hui, au risque de heurter certaines convenances qui se sont sédimentées, je la combats sans relâche, ici à la SSPP Le Soleil, depuis ma nomination comme Directeur général par Son Excellence le Président de la République Macky Sall.

 

 D’ailleurs, pouvait-il en être autrement vu que je suis corseté par mon devoir de loyauté à son endroit et mon obligation de respecter la feuille de route qu’il m’a assignée ? Convaincu qu’il n’y a de pouvoir que celui de Dieu, ceux des Hommes sur cette terre étant éphémères et rien que vanité trop souvent, je m’interdis d’user de mes prérogatives actuelles pour brimer mon prochain.

 

Bref, je n’en dirai pas plus. Wolof Ndiaye n’enseigne-t-il pas que «neetali xulo, xulo leu». Autrement dit dans la langue de Molière : il n’est pas judicieux de remuer le couteau dans la plaie.

 

Alors, très cher grand-frère, je vous dit ce qui suit : pour me conformer à l’engagement sur l’honneur que je vous ai fait, j’ai instruit le Directeur de l’Administration générale de la SSPP Le Soleil pour qu’il prenne immédiatement toutes les dispositions nécessaires à la réintégration de Madame Fatou Ly Sall Croquette, qui sera réhabilitée dans tous ses droits.

 

 Je ne peux clore mon propos sans vous demander de signifier à la section Cnts-Soleil l’expression de ma gratitude. Elle a osé se positionner dans le camp de la vérité jusqu’à s’exposer aux injures et à la stigmatisation. Ce qui ne l’a nullement dissuadée d’œuvrer à l’apaisement du climat social au sein de la SSPP Le Soleil.

 

Mes remerciements vont aussi à vos principaux collaborateurs, Messieurs Makhary Samb, Ndiogou Wade et Lamine Fall. Le premier, qui a accompagné mes premiers pas dans la vie depuis notre Richard-Toll natal, et auprès de qui je vous ai découvert, a œuvré sans relâche à l’extinction de cette tension sociale. Les deux derniers ont mené avec mesure et brio, la mission de médiation que vous leur aviez confiée. Que Dieu vous garde très cher grand-frère.»





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

News | Interviews | Enquête | International | Évènements | Vidéos